Peindre son plafond soi-même en 3 étapes

Un plafond jauni avec le temps, taché, qui s’émiette ou comportant des auréoles après un dégât des eaux mérite de retrouver son éclat pour qu’il puisse apporter une belle luminosité dans la pièce. Sachez que contrairement aux idées reçues, peindre un plafond est à la portée de tous. Il faudra toutefois respecter quelques étapes, adopter la bonne technique et utiliser les accessoires adéquats.

Un bon diagnostic avant tout

Vous comprendrez qu’on n’utilisera pas les mêmes méthodes pour peindre un plafond neuf et un plafond déjà peint comportant des imperfections. Une évaluation au préalable vous permettra d’établir une liste des matériaux et des outils dont vous aurez besoin, à commencer par la peinture à utiliser. Ainsi, pour savoir comment peindre un plafond tâché, il vous faudra vérifier si la peinture pour plafonds utilisée est à l’huile ou à l’eau.

Pour cela, frottez vigoureusement une partie du plafond à l’aide d’une éponge légèrement humidifiée. Si vous observez un peu de peinture sur l’éponge, il s’agit sans doute d’une peinture à l’eau. Dans le cas contraire, il s’agit d’une peinture à l’huile. Avec un plafond neuf, donc une surface vierge ayant reçu une sous-couche, vous êtes libre concernant le choix de la peinture, mais il faudra tout de même préparer le support.

La préparation du support

Afin d’éviter que des salissures ne viennent se mélanger à la peinture et laissent des traces, commencez par nettoyer votre plafond. Si celui-ci est neuf, un simple dépoussiérage à l’aide d’une large brosse ou de l’aspirateur est amplement suffisant. En revanche, si le plafond est vraiment sale, utilisez une éponge humidifiée avec de l’eau savonneuse.

Pensez à bien rincer la surface et laissez sécher avant de procéder à la peinture. Si le plafond comporte des imperfections telles que des fissures et des écailles de peinture, veillez à les combler avec de l’enduit de rebouchage et à poncer la surface avec du papier de verre pour obtenir un support bien lisse. Enfin, bien que la préparation du fond ne soit pas indispensable, cette étape est recommandée pour un rendu parfait. L’application d’une couche de fond permettra d’assurer une absorption uniforme de la peinture et d’obtenir un résultat régulier.

Le choix de la peinture pour plafond

Comme il a été dit plus haut, le choix dépendra de la peinture déjà présente sur votre plafond, mais s’il s’agit d’un plafond neuf, vous pouvez opter pour celle qui vous convient. Sachez toutefois que même si la peinture à l’eau est connue pour être facile à poser, son temps de séchage rapide peut poser problème quant aux marques de reprises.

Une peinture didactique peut s’avérer très pratique notamment si vous êtes novice. En effet, si la peinture devient bien blanche au séchage, elle est bleue ou rose au moment de l’application pour vous éviter de repasser trop de fois sur une partie déjà peinte ou en cas d’oubli !

Si les taches de votre plafond ont tendance à réapparaître avec le temps, choisissez une peinture antitache qui va former une barrière couvrante. Veillez également à ce que la peinture comporte un agent anti-moisissures pour qu’elle ne s’abîme pas avec le temps, surtout dans une pièce d’eau.

Rédigé par
Plus d'articles de
Les avantages d’un cadeau personnalisé
Pour un grand nombre de personnes, trouver le cadeau parfait reste un...
Lire la suite