enduro

Pit bike : kezako ? Voici sa véritable histoire

Une petite histoire s’impose ! Au tout début, le pit bike était une mini moto qu’on utilisait dans les paddocks ainsi que les stands des compétitions de grande envergure des années 80. Mécaniciens et pilotes de l’époque l’usait pour se déplacer d’une manière rapide à l’intérieur du parc. Le nom pit bike est emprunté du mot pit à pit-stop, qui veut dire d’une manière littérale « la moto de stand ». L’origine du mot actuel provient ainsi de cette époque. La nouvelle génération lui a donné un grand nombre d’appellations, entre autres, dirt bike, mini moto ou encore deurt (ce nom n’est pas connu de tous).

C’est dans les années 60 aux États-Unis que sont apparues les premières petites motos, et ce, en masse. Et vers la fin des années 70, avec les évolutions de la Z50 et la Z50R de Honda que le phénomène a pris de l’ampleur. Mais c’est vers la fin de l’année 2000 qui va sans nul doute poser les jalons du pit bike de nos jours. Elle est, à l’époque, conçue avec un moteur 4 temps, cylindre horizontal type Honda, une cylindrée de 50 à 70cc. Si à l’heure actuelle, elle est de 190cc voire même plus.

À l’heure actuelle, presque la majorité des engins mis en vente sur le marché sont en provenance de Chine. En comparaison des premiers modèles lancés vers les années 2000, la qualité ainsi que le niveau de finition se sont nettement améliorés. Le marché français est, quant à lui, très disputé entre les plusieurs marques de renom. Parmi ces firmes, on peut citer GUNSHOT, CRZ ou encore BASTOS BIKE. Si d’autres marques qui sont plus orientées « compétition » complètent le paysage du pit bike français. Figurent parmi les grandes marques BUCCI, TCB BIKE, PISTERPRO. Sans oublier également la RSR.

Un sport à part !

Le nom pit bike désigne une mini motocross offrant des dimensions inférieures, mais légèrement, à une moto cross ordinaire. Effectivement, au lieu d’une hauteur de selle de 1m, la petite moto n’en propose que 80 cm. Il en va de même pour son poids qui est d’une manière générale 10 à 15 kg de moins qu’une bête standard. Il faut savoir qu’il existe bel et bien certaines similitudes rendant la pratique du pit bike intéressante, surtout ceux et/ou celles en quête de performance. Assurément, un bolide de ce type est, lui de même, doté d’un moteur 4 temps et en fonction de l’aisance de chacun avec ce type d’engin, on peut opter le choix pour un moteur dont la puissance peut être de 88 à 190cc, voire même plus. Bien sûr, selon les besoins de tout un chacun, il est tout à fait possible d’améliorer les performances de cette miniature en l’équipant de pièces détachées chez les spécialistes du pit bike dans l’Hexagone comme WKX Racing. On peut y acquérir également un véhicule neuf ainsi que les divers outillages qui sont nécessaires à l’entretien.