Les huiles essentielles chez la femme enceinte

Quand on lit les questions les plus fréquemment posées sur les forums par les femmes enceintes, elles concernent leurs craintes concernant l’utilisation des huiles essentielles. Certaines en utilisent régulièrement dans leurs cosmétiques, leurs produits ménagers, ou pour soulager certains de leurs maux. En apprenant leur grossesse, elles s’inquiètent souvent, car elles lisent sur certains blogs qu’elles sont interdites aux femmes enceintes. Dans cet article, nous allons démêler le vrai du faux.

Les femmes enceintes peuvent-elles utiliser des huiles essentielles ?

C’est une première erreur que l’on trouve sur Internet : les femmes enceintes ne pourraient pas utiliser des huiles essentielles. Pour être plus précis, il faut définir ce que c’est. Une huile essentielle est un extrait aromatique issu de la distillation d’une plante (fleur, feuille, fruit, légume, écorce, graines, racines). Avec ce procédé, on obtient un concentré très puissant. Elles ont la capacité de pénétrer dans le sang et peuvent avoir une action sur l’ensemble de l’organisme et donc sur l’embryon ou le fœtus. 

Les huiles à proscrire durant toute la grossesse

Certaines huiles peuvent avoir des effets potentiellement neurotoxiques et peuvent provoquer un avortement. C’est le cas de celles qui contiennent des cétones à l’image de celle d’Aneth, de Cannelle de Ceylan, de Cèdre de l’Atlas, Cèdre de l’Himalaya, d’Eucalyptus à cryptone, d’Eucalyptus globulus, d’Eucalyptus mentholé, de Girofle Katrafay, de Menthe verte, de Menthe poivrée, de Palmarosa, de Persil, de Romarin à camphre, de Sauge officinale…

Sont également proscrites les huiles essentielles « hormon-like » telles que l’huile essentielle de Ciste, de Cyprès de Provence, de Genévrier, Myrte Rouge, Thym à thujanol, Verveine Odorante…

La liste n’est pas exhaustive, mais si vous souhaitez commander des huiles essentielles naturelles sur Internet, n’allez que sur les sites spécialisés dans l’aromathérapie qui indiquent systématiquement si l’huile essentielle concernée est conseillée ou non pour les femmes enceintes ainsi que leur mode d’utilisation. 

Les huiles autorisées à partir du 4e mois de grossesse

Il existe une trentaine d’huiles que l’on peut utiliser pendant la grossesse à partir du deuxième trimestre. Ce sont essentiellement des huiles essentielles de plantes odorantes ou aromatiques comme le Géranium, le Citron, le Gingembre, la Mandarine, le Pin sylvestre, l’Arbre à thé ou encore l’Orange. 

Les précautions pour utiliser des huiles essentielles pendant la grossesse

Pour commencer, bannissez-les complètement pendant le premier trimestre de la grossesse. Ensuite, utilisez des huiles 100 % naturelles et certifiées bio, uniquement auprès des boutiques spécialisées. Respectez bien les doses indiquées et faites-en un usage limité. Les traitements par voie orale doivent être courts. Si vous les utilisez en massage, évitez absolument la zone des seins et la zone abdominale. 

Utilisez des huiles végétales et des hydrolats

Les huiles et les hydrolats sont obtenus grâce à d’autres procédés (pression à froid, macération). Ils sont beaucoup moins puissants, mais ils peuvent s’avérer utiles pendant la grossesse. C’est le cas par exemple de l’huile de rose musquée que l’on utilise en massage au niveau du ventre et des seins pour éviter la formation de vergetures. Pour parfumer vos cosmétiques ou hydrater votre peau avant d’appliquer votre crème habituelle, vous pourrez également utiliser de l’eau de rose par exemple.

0 replies on “Les huiles essentielles chez la femme enceinte”