Sans titre

Comment parler à n’importe qui : 3 astuces qui marchent

Parler en public, aborder quelqu’un, éviter les blancs sont autant de moments complexes qu’inéluctables dans une vie. Mais tout n’est pas si compliqué qu’il y paraît. Et certains maîtres en la matière nous ont déjà, à travers de nombreux bouquins au succès fou, livrés leurs conseils. Voici les 3 astuces les plus truculentes pour passer du néophyte à l’acrobate des relations sociales.

Aborder quelqu’un

Aborder quelqu’un n’est pas toujours chose aisée. Et pourtant, ce n’est pas l’envie qui manque, mais les mots. La phrase d’accroche pour déclencher la discussion sans paraître lourd. Une des premières astuces qu’on peut souvent lire dans certains ouvrages de littérature est celle où le héro aborde l’inconnue par mégarde. IRL ça n’arrive jamais. Pourtant il y a un Tips pour faire comme. Le « C’est quoi ça ? » est une des astuces les plus redoutables. Imaginez vouloir aborder quelqu’un. Mais rien ne vous vient. C’est là que le « C’est quoi ça ? » arrive. Approchez-vous de ce quelqu’un et trouvez quelque chose sur lui qui détonne. Ses chaussures, son sac à main, sa coupe de cheveux, son téléphone ou sa coque. Et demandez-lui aussitôt « C’est quoi ça ? » Et la magie va s’opérer. Voilà votre première astuce qui marche, le « C’est quoi ça ». Technique brevetée de LeilLowndes.

Évitez les blancs

Souvent, lors des présentations, juste après le moment ou un des interlocuteurs a lâché son nom et sa ville, un petit blanc s’installe. Le petit blanc le plus gênant du monde pour ceux qui ne sont pas des surdoués des relations sociales avec une répartie à toute épreuve. Pour éviter ce blanc, il y une technique là aussi diabolique. Plutôt que de rester figé par les évènements, au moment où vous vous présentez, selon la personne à qui vous parlez, lâchez quelques informations supplémentaires avec votre nom et ville. Si vous parlez à un avocat présentez-vous et juste après avoir dit votre ville, dîtes : juste à 100 mètres du palais de justice. L’idée ici est de permettre à votre interlocuteur d’enchaîner sur l’information que vous lui donnez. Les blancs viennent souvent du fait que les personnes à qui vous parlez ne connaissent ni où vous résidez, ni le poste que vous occupez, car trop loin géographiquement ou simplement trop loin de leurs cursus. Moralité : pour éviter les blancs, donnez à vos interlocuteurs des informations en rapport avec eux, sur lesquelles ils pourront rebondir aisément.

Paraître intéressant

Une des choses le plus complexes à faire quand on dialogue avec une ou plusieurs personnes réside dans la capacité à captiver son auditoire. Une des astuces rapides et faciles pour y parvenir est de changer sa perception des autres. Plutôt que de leur parler comme à des gens plus ou moins connus, adressez-vous à eux comme si vous vous adressiez à un de vos meilleurs amis que vous n’auriez pas vu depuis 10 ans. Quand on s’adresse à un grand ami, surtout que l’on a perdu de vue, le ton employé plus enthousiasmant, les intonations plus puissantes favorisent non seulement l’échange, mais aussi le rapport avec l’autre. Une atmosphère de confort, de chaleur et de bien-être s’instaure, et le fait de pouvoir parler librement sans aucune retenue participe à un dialogue captivant pour les interlocuteurs. Une astuce assurément redoutable pour faire ressentir à votre interlocuteur tout l’entrain que vous avez de parler avec lui. Un must à utiliser le plus souvent possible.