La lumière bleue : risques et moyen de protection

garçon avace des lunettes anti lumières bleues

Chaque jour, des écrans de toutes sortes projettent vers nos yeux de la lumière bleue. Il est donc de plus en plus fréquent d’entendre parler de cette fameuse lumière bleue et de ses effets sur nos yeux. À juste titre, l’on se demande si nous sommes aussi exposés que les spécialistes de la question l’affirment. Sommes-nous obligés de nous équiper de lunettes de protection alors que nous sommes exposés devant les écrans de télévision, ordinateurs, smartphones et autres ? Plus d’informations dans cet article.

La lumière bleue : ce qu’il faut savoir

La lumière bleue concerne une partie de la lumière spectrale. Il s’agit plus exactement de longueur d’onde se situant entre 380 et 500 nanomètres. Sa source d’émission principale est le soleil ainsi que des sources artificielles à savoir :

  • Les écrans de tablette
  • Les écrans d’orfinateur
  • Les écrans de smartphones
  • Les écrans de télévision
  • Les ampoules LED

Mais si la lumière bleue est reconnue pour être dangereuse pour nos yeux, il faut s’empresser de préciser qu’une infime partie de cette lumière est nuisible. Il s’agit en réalité des longueurs d’onde bleu-violet. En réalité, la lumière diurne comme la lumière artificielle comporte des bandes de couleur. Au nombre de celles-ci, nous avons le bleu turquoise et le bleu violet. Si les ondes de couleur bleu-turquoise sont bonnes pour notre santé, les ondes bleu-violet en revanche sont nocives. Ceci pour la simple raison que la quantité d’énergie qui frappe à nos yeux avec les ondes bleu-violet est plus forte que celle produite par les ondes bleu-turquoise. Or nos écrans nous exposent à une grande émission de lumière bleue : la lumière HEV (lumière à Haute Énergie Visible).

Une grande exposition aux sources d’émission

Vu la durée d’exposition à l’écran qui est sans cesse grandissante avec l’avènement des tablettes et smartphones, les risques courus sont de plus en plus élevés. Des études démontrent que pour un enfant né en 2015, à la barre des 7 ans, il aura passé l’équivalent d’une année entière devant un écran : jour et nuit. Le tout, dans un contexte où la couche d’ozone elle-même en détérioration ne peut jouer plus son rôle de protection. Nous sommes donc exposés aux rayons ultraviolets en ce qui concerne la lumière diurne et recevons de plus en plus de lumière à Haute Énergie Visible avec les multiples écrans modernes. Vous pouvez utiliser des produits de protections solaires pour pallier aux effets néfastes.

Des études très sérieuses ont démontré le niveau de danger auquel nos yeux sont exposés une fois en contact avec la lumière bleue. Les longueurs d’onde les plus dangereuses pour les yeux se situeraient entre 415 et 455 nanomètres. Dans le spectre de l’arc-en-ciel, cette zone phototoxique correspond à la fameuse lumière bleue. Des lésions photochimiques de la rétine et du cristallin sont provoquées par une longue exposition au rayonnement de la lumière bleue ou lumière HEV. La Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge (DLMA) serait en partie provoquée par cette fameuse lumière. Le développement de la cataracte aussi serait dû à cette même exposition au spectre bleu de la lumière.

Mais il y a quand même quelques bénéfices à être exposé à la lumière bleue. La lumière bleue turquoise notamment régule notre production de mélatonine (l’hormone du sommeil). Elle aide donc à régler notre alternance veille/sommeil.

Les lunettes anti-lumière bleue

Pour certains chercheurs, la seule protection valable consiste à poser des filtres entre les sources d’émissions de lumière bleue et nos yeux. Certains écrans, peu répandus sont munis de filtres (anti lumière bleue). Il existe en France des marques qui proposent des verres de protection sélective. Vous pouvez découvrir des lunettes anti-lumières bleues sur urps5962ml.fr  avec un guide d’achat des meilleures modèles sur le marché.

Le principe de ces verres est simple. Il s’agit de filtrer la lumière bleue émise. Elles protègent ainsi l’œil de longueurs d’onde lumineuse qui présente une toxicité pour la rétine. Dans le même temps, elles laissent passer la lumière bleu turquoise. L’organisme tire profit du coup de son effet de régulation de l’horloge biologique interne. L’efficacité de ces verres de protection ne fait pas de doute. S’il est vrai qu’elles ont été testées in vitro, on peut donc supposer logiquement qu’en filtrant la lumière bleue, elles protègent effectivement les cellules rétiniennes. C’est d’ailleurs, le point de vue du neurobiologiste, Pr Serge Picaud.

Personnes concernées par les lunettes anti-lumière bleue

Ces lunettes sont recommandées à toutes personnes exposées à la lumière bleue pendant plus de 30 minutes par jour. Tous calculs faits, ce critère embrasse tout le monde. En plus, si vous assumez un antécédent familial de Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge (DMLA) ou de cataracte, ces lunettes vous sont fortement conseillées. En ce qui concerne le prix d’achat, il faut compter entre 35 et 50 euros pour une paire de lunettes filtrant sans correction. Si vous désirez des lunettes correctives, un surcoût s’appliquera sans doute. Certains spécialistes comme le Dr Kunze (ophtalmologiste) conseillent en plus de faire tous les trimestres une cure de complément alimentaire dès l’âge de 40 ans.

Rédigé par
Plus d'articles de
La baignoire bébé gonflable, idéale pour les voyages
Actuellement, la baignoire bébé gonflable semble s’imposer peu à peu dans le...
Lire la suite