Comment choisir sa fraise d’usinage ?

Si vous voulez usiner une pièce par enlèvement de matière, la fraiseuse est la machine-outil parfaite qui vous permettra de réaliser cette opération, appelée « fraisage ». Néanmoins, cela ne pourra se faire sans la fraise d’usinage ou « fraiser tools », l’outil d’usinage qui se place sur la fraiseuse afin de tailler ou de couper du métal (acier, aluminium, etc.) ou du bois.

L’enlèvement de matière ne peut en effet se faire que grâce à la combinaison de deux mouvements de la fraise : la rotation de l’outil de coupe et l’avancée de la pièce, permettant de produire des résidus de matière sous forme de copeaux. Et pour ce faire, il existe plusieurs types de fraise avec différentes fonctions. L’article qui suit vous aidera à faire le bon choix de la fraise dont vous aurez besoin.

Quelques modèles de fraise d’usinage

Les fraises sont généralement fabriquées en acier ou avec du carbure et existent sous différents modèles et différentes formes suivant le type de fraiseuse. On distingue les fraises pour tours, machines-outils et défonceuses, et les fraises pour perceuses. Surfaçage, chanfreinage, rainurage font partie des opérations qu’elles peuvent réaliser.

La fraise à rainurer est utilisée pour usiner des rainures droites ou circulaires. Elle a, soit une queue cylindrique pour les petits diamètres, soit une queue conique pour les gros diamètres.

Il y a également la fraise à rainures en T, différente de la fraise à rainurer, qui sert à usiner les deux parties en retrait dans une rainure en T. Elle est dotée d’une denture alternée ou d’une denture droite selon le modèle.

On utilise la fraise d’angle pour le fraisage des guidages coniques (fabrication de machines) ou pour le fraisage en bout ou le fraisage roulant.

La fraise à carotter est conçue pour percer des trous allant jusqu’à 32 mm de diamètre sans avant-trou et se place sur une perceuse à base magnétique ou une perceuse à colonne avec cône Morse.

Pour les grands diamètres d’outils de 32 à 100 mm, on a recours à une fraise à trou, montée sur un arbre. Elle est fortement utilisée lors des opérations d’ébauche sans coupe au centre.

La fraise à chanfreiner, montée sur une perceuse, peut être utilisée pour le bois et pour le métal. Elle sert à faire des chanfreins sur des arêtes courbes ou rectilignes, ou sur les bords des trous.

La fraise d’ébauche permet d’enlever le métal grâce à une double denture qui permet de donner une surface lisse sur les métaux et aciers trempés. La partie coupante de ses dents est munie de brise-copeaux en spirale autour de la fraise. On distingue le brise-copeaux d’ébauche et le brise-copeaux de finition.

La fraise à ébavurer est utilisée lorsqu’on veut ôter les résidus de fraisage dans un trou réalisé par une autre fraise. Sa denture fine de 7 à 15 dents lui permet d’évacuer les copeaux.

Choix de la bonne fraise d’usinage

Il est bon de savoir que la fraise en acier permet d’avoir une bonne qualité de coupe, tandis que la fraise carbure permet de bénéficier de plusieurs vitesses de coupe. Aussi, il serait judicieux de choisir la fraise en tenant compte de ses caractéristiques, notamment le nombre de ses dents. En effet, plus les dents de la fraise sont nombreuses, plus elle est résistante.

Si vous vous limitez à faire du rainurage, par exemple, une fraise à deux dents serait idéale. Et pour les fraises mixtes et le contournage, les fraises à deux dents représentent le meilleur choix.

Rédigé par
Plus d'articles de
Les astuces pour que “parfum” rime avec “bien-être”
Ah le parfum, il en fait tourner des têtes ! Produit que l’on...
Lire la suite