Les règles à retenir pour écrire sans faute d’orthographe

Faire preuve de professionnalisme consiste entre autres à écrire sans faute d’orthographe. Il s’agit également d’un moyen de se distinguer du lot, même dans un métier où la rédaction de documents n’est pas très fréquente. En effet, un mail ou un CV truffé de fautes perd en crédibilité. Rien d’étonnant si les recruteurs se réfèrent notamment à ce point précis pour sélectionner les candidats. Pour écrire sans faute d’orthographe, il suffit surtout de retenir un certain nombre de règles de base. En cas de doute, s’appuyer sur son bon vieux dictionnaire est aussi envisageable. Les plus méticuleux n’hésiteront pas non plus à se faire relire par quelqu’un de reconnu pour ses compétences en orthographe.

Une prise de conscience requise

Pour apprendre à écrire sans faute d’orthographe, la première chose à faire est certainement de prendre conscience de l’importance d’un tel exercice. Selon Élisabeth Rochefort, consultante en communication orale et écrite, le mode d’apprentissage adopté ces dernières années ne va pas dans ce sens. Elle pointe notamment du doigt une tendance à sous-estimer l’orthographe dans l’apprentissage du français. Pour ne rien arranger, les jeunes cèdent à la facilité en adoptant le langage SMS.

Écrire sans faute d’orthographe avec l’aide d’un logiciel ?

Afin d’écrire sans faute, bon nombre de rédacteurs se fient à un logiciel dédié à la correction d’orthographe. Ce type d’outil est effectivement d’une grande aide, en ce qui concerne les fautes dites « pures ». Ainsi, il reste fiable pour vérifier le nombre de lettres précises (« n » ou « p ») dans un mot. S’appuyer sur un correcteur d’orthographe permet surtout d’éviter les erreurs les plus flagrantes.

Néanmoins, en termes de grammaire, ces logiciels montrent très vite leur limite. Pour peu que la phrase affiche un certain niveau de complexité, ils sont perdus. De par leurs suggestions, ils ont même tendance à induire le rédacteur en erreur.

Les règles liées au participe passé

Écrire sans faute d’orthographe consiste aussi à maîtriser les règles relatives au participe passé. La plus importante est sans nul doute de bien différencier l’auxiliaire être de l’auxiliaire avoir.

Pour le premier, il faut faire l’accord si le sujet est féminin ou pluriel. Mieux vaut aussi garder à l’esprit que la présence du mot « été » renvoie au verbe être, même s’il est précédé de l’auxiliaire avoir. Ce dernier implique d’ailleurs une autre règle : ne jamais l’accorder avec le sujet, mais plutôt avec un éventuel COD (Complément d’objet direct) placé devant. L’astuce est donc de bien repérer ce COD, en se posant la question « qui ? » ou « quoi ? », par rapport au sujet et au verbe. En guise d’exemple, on écrira : « J’ai bien reçu les documents que vous m’avez envoyés ». Ici, on se demandera : « J’ai reçu quoi ? » et « de qui ? ». La terminaison « és » sur « envoyés » résulte alors du complément d’objet direct « documents », placé devant le sujet et le verbe de la seconde proposition.

Rédigé par
Plus d'articles de
Quels sont les critères pour choisir le boxer parfait ?
Pour la plupart des hommes, le choix des sous-vêtements est l’une des...
Lire la suite