Aménager son logement : aide personnes âgées

Vous avez peur qu’un proche fasse une chute et vous aimeriez aménager son logement ? Pour rendre le domicile de votre aîné plus sûr, il existe plusieurs aides financières. Dans la suite de cet article, découvrez les dispositifs disponibles pour l’aménagement du logement d’une personne âgée. Nous vous présenterons aussi les différentes conditions d’attribution pour que vous puissiez vérifier votre éligibilité.

Qui peut recevoir des aides financières pour aménager son logement ?

L’ANAH (Agence nationale de l’habitat) accorde des aides financières aux personnes propriétaires de leur logement et qui y vivent (propriétaire occupant) ou qui le louent (propriétaires bailleurs). Le but de ces dispositifs est d’aider les personnes âgées en perte d’autonomie à aménager leur domicile pour qu’elles puissent profiter d’une plus grande sécurité au quotidien.

Les travaux d’aménagement du domicile doivent permettre à la personne de bénéficier d’une plus grande autonomie chez elle. C’est aussi une excellente façon d’assurer le maintien à domicile de la personne pour qu’elle ne soit pas obligée de partir vivre dans une maison de retraite.

Cependant, le senior doit être capable de justifier la nécessité des travaux d’aménagement chez lui. Pour cela, il doit fournir un document qui prouve sa perte d’autonomie. Cela doit évidemment correspondre au projet d’aménagement.

De plus, pour recevoir les aides financières de l’ANAH, la personne doit présenter des ressources qui ne dépassent pas certains plafonds. Pour information, les plafonds sont mis à jour tous les ans. Vous pouvez les consulter directement sur le site de l’ANAH.

Quels sont les travaux pris en charge par ces aides financières ?

Afin de financer des travaux d’aménagement du domicile pour l’autonomie d’un senior, l’ANAH propose l’aide «Habiter facile». Comme nous l’avons expliqué plus haut, l’objectif est de faciliter le maintien à domicile de la personne âgée. Parmi les travaux éligibles, on peut retrouver l’installation d’une douche sécurisée par exemple. Mais ce n’est pas tout, vous pouvez aussi recevoir des aides pour :

•       faire réaliser des travaux de mise aux normes d’un appareil permettant le transport d’une personne âgée à mobilité réduite (ascenseur, monte escalier, plateforme, etc) ;

•       faire installer des barres d’appui, des poignées de rappel de porter, des protections de portes, des protection de murs, des mains courantes, etc ;

•       faire remplacer les équipements sanitaires comme la douche ou la baignoire ;

•       faire effectuer des travaux de rénovation (carrelage, etc).

Quel montant pour ces travaux ?

Pour la réalisation de ces aménagements, la prise en charge peut s’élever jusqu’à 50% du montant des travaux en fonction des ressources de la personne âgée (revenus modestes ou revenus très modestes).

En ce qui concerne le plafond des dépenses liées aux travaux subventionnables, il s’élève à 20 000 euros hors taxes. Si vous avez des revenus très modestes, l’aide financière sera donc limitée à 10 000 euros. Pour les foyers aux revenus modestes, l’aide maximale s’élèvera à 7000 euros.

L’assurance retraite propose-t-elle aussi des aides financières ?

La CNAV, ou Caisse nationale d’assurance vieillesse, offre aux personnes âgées qui disposent d’une retraite du régime générale, une aide pour améliorer leur bien-être au quotidien dans leur domicile. Ce dispositif proposé par la CNAV est appelé «Pour bien vieillir chez soi». L’aide offre plusieurs prestations relatives au maintien à domicile, comme :

•       l’installation de la téléassistance ;

•       les aides techniques ;

•       les aide humaines ;

•       le plan d’action qui permet d’assister la personne dans sa vie quotidienne à la maison ;

•       l’aide financière pour aménager le logement.

Qui peut bénéficier de cette aide ?

Pour recevoir cette aide de la CNAV, il faut :

•       disposer d’une retraite du régime général ;

•       avoir minimum 55 ans ;

•       pouvoir prouver que les besoins sont biens réels ;

•       ne pas pouvoir recevoir l’APA, l’ACTP ou la PCH.

Quel est le montant de cette aide ?

L’ensemble des aides proposées dans le cadre du dispositif «Bien vieillir chez soi» est plafonné à 3500 euros par an. Le montant va dépendre directement des dépenses nécessaires et des ressources de la personne âgée.

Rédigé par
Plus d'articles de
Les éléments à connaître pour mieux miser sur une plaque professionnelle
Pour les PME, TPE, ou encore les prestataires libres, la pose d’une...
Lire la suite