Comment se préparer à une course d’enduro ?

preparation course enduro

Les passionnés de moto-cross savent qu’il est important de bien se préparer avant une course, que ce soit sur le plan physique ou psychologique. Il faudra également prendre le temps de faire réviser sa moto et de suivre un bon entrainement sportif. Voici notamment quelques conseils à retenir avant de se lancer !

La préparation physique avant la course

verification course enduroLa préparation physique est indispensable avant la course de moto cross. On commence par se focaliser sur les exercices permettant de booster l’endurance durant la course d’enduro et cela inclut la réalisation d’exercices dédiés aidant à réduire la fatigue ressentie durant la course, mais qui vient également booster la concentration et l’assiduité du pilote lors de la conduite sur le circuit training. Toujours muni du casque intégral et de ses gants, on commence par travailler le contrôle de son poids dans les virages, notamment lors des accélérations, des freinages et du déhanchement. Suivant le type de pilotage, le préparateur physique peut conseiller sur les types de dépenses énergétiques à réaliser et la préparation physique à suivre (exercices de musculation, cardio) pendant les semaines de perfectionnement précédant la course de sport moto.

Le motard devra ainsi réussir à économiser ses mouvements, facilitant dans la foulée le pilotage de la moto. À noter que des exercices pourront également être recommandés pour améliorer la position de conduite, et ce, dans tous les types de conditions. Dans tous les cas, le pilote devra être au mieux de sa forme, surtout s’il prévoit de s’attaquer au Championnat de France enduro.

La préparation de la moto avant la course

La première chose à faire avant toute chose est de faire réviser sa moto. Des plaquettes de frein en passant par le sélecteur, la vitesse ou encore la suspension, on revoit tous les éléments du moto-cross afin d’éviter les pannes et autres casses en pleine course. On en profite pour renforcer les fixations du carénage, pour vérifier le pot d’échappement et le réservoir, mais aussi pour contrôler le niveau d’huile et le compteur. Les plus expérimentés sauront que seuls les éléments d’origine doivent être gardés sur la moto et on évite de rafistoler les éléments, car ce sont les premiers risques d’accident une fois sur la piste. Toujours en parlant de pièces, s’il y a des modifications à apporter, il vaut mieux les confier à des professionnels dans le domaine qui pourront assurer que le montage des pièces soit effectué avec soin.

Une fois que la pression des pneus a été vérifiée, on s’attaque aux derniers réglages en vue d’améliorer le confort du pilote et on s’assure de vérifier une dernière fois les suspensions pour réduire au mieux les vibrations du moteur et de la partie cycle. Il se peut également que la capacité du réservoir soit améliorée ou que le niveau d’huile soit revu en fonction du type de performance attendue. Dans tous les cas, la préparation du moto-cross doit être réalisée une semaine avant la course, ceci afin d’éviter les risques de panne et autres problèmes mécaniques le jour J.