Qu’est ce que l’hypnose ?

Hypnose : des définitions sans finitions !

Vous souhaitez savoir ce qu’est réellement l’hypnose ? Désolé de vous décevoir mais il n’existe à ce jour aucune définition qui fasse autorité pour mettre d’accord l’ensemble des courants de pensée et des différentes pratiques. Si les définitions de ce qu’est l’hypnose sont légions, on ne peut dire aujourd’hui laquelle est erronée ou véridique.

Alors le mieux, c’est probablement que vous vous fassiez votre propre idée parce qu’aujourd’hui personne n’est en capacité de fournir une définition de l’hypnose consensuelle. À la lecture de cet article vous allez pouvoir tirer vos propres conclusions et peut-être serez vous tenté de passer de la théorie à la pratique en allant vous faire hypnotiser ! Quoi de mieux en effet que de vivre soi-même l’expérience qu’est l’hypnose ?

Selon Milton H. Erickson, dont le nom vous est peut-être familier (hypnose « ericksonnienne »), « la transe est l’état dans lequel l’apprentissage et l’ouverture au changement peuvent se produire le plus aisément. Elle ne relève pas d’un état de sommeil induit. Les patients ne sont pas mis sous l’influence du thérapeute, ni dépossédés de leur contrôle et placés sous la dépendance d’autrui. La transe, en réalité, est un état naturel que nous avons tous expérimenté. Notre expérience la plus familière en est la rêverie, mais d’autres états de transe peuvent survenir lorsque nous méditons, prions ou effectuons certains exercices. (…) En transe, les patients comprennent la signification des rêves, des symboles et autres expressions de l’inconscient. Ils sont plus proches de ce qu’Erickson appelle « les apprentissages inconscients ».
– Sydney Rosen, 1986, Ma voix t’accompagnera

Dans le dictionnaire Larousse, l’hypnose est définit comme un « état de conscience particulier, entre la veille et le sommeil, provoqué par la suggestion. ».C’est également la définition la plus communément partagée par les hypnotiseurs de spectacle (comme le canadien Messmer, auto-proclamé « le fascinateur »). En effet, cette définition à l’avantage de ne pas être trop compliquée, tant dans l’explication que dans la compréhension. Elle permet également de jouer sur le présupposé que l’on va être à moitié endormi. Regardez quelques vidéos sur Youtube d’hypnotiseurs de rue comme Sleepy Deathblow par exemple ou tout simplement les émissions TV de Messmer, ils utilisent très souvent l’injonction « Dormir ! Sommeil profond ! » ou les champs lexicaux du sommeil et du rêve.

Il existe énormément de définitions différentes, toutes liées à leurs époques, également à l’image souvent subversive véhiculée par l’hypnose: de Hyppolyte Bernheim qui insiste sur l’état de suggestibilité induit par l’hypnose en 1886 à André Weitzenhoffer qui précise 100 ans plus tard que « les états de transe seraient un sous-groupe des états modifiés de conscience; les états hypnotiques étant eux-même un sous-groupe des états de transe. » Oui, on est d’accord, c’est pas très clair…  Alors pour vous simplifier la vie, vous pouvez partir du principe que l’hypnose est un état modifié de conscience. Alors que vous lisez cet article vous êtes dans un certain état de conscience qui est sûrement bien différent de celui dans lequel vous étiez la dernière fois que vous avez bu quelques verres avec des amis ou que vous étiez en plein milieu de la fosse d’un concert ou encore complètement absorbé devant une oeuvre  d’art dans un musée. L’hypnose permet de changer cet état de conscience comme le feraient ces activités qui vous mettent dans un état particulier. L’hypnose est le mot moderne communément admis en occident alors que d’autres cultures vont plutôt l’appeler méditation, transe chamanique, prière, etc. Toutes ces expériences qui permettent à l’être humain d’accéder à une perception différente de lui-même, du monde qui l’entoure, ont comme point commun cette recherche de la modification de l’état de conscience.

Mais alors, à quoi ça sert l’hypnose ?

En soi, l’hypnose ne sert pas à grand chose. Quand vous êtes au volant sur le chemin du retour après une longue journée de travail, vous êtes dans un état modifié de conscience: votre corps conduit sans même que vous ayez besoin de réfléchir à ce que vous faites et en même temps vos pensées sont libres de vagabonder. Peut-être avez-vous même d’autres images que la route qui parviennent à votre esprit, un dialogue interne comme une petite voix dans votre tête sur laquelle vous vous concentrez et pourtant la radio est allumée. Cet état modifié de conscience peut être induit très rapidement grâce aux techniques d’hypnose. Cependant, si cet état n’est pas entretenu, vous reviendrez vite à un état un peu plus habituel. C’est pour ça qu’il existe différentes pratiques qui permettent d’entretenir cet état, de l’approfondir et surtout de s’en servir ! Et là tout dépend de votre demande et du professionnel que vous allez choisir pour la réaliser. Voici quelques exemples d’applications de l’hypnose de nos jours :

– L’hypnothérapie : en modifiant votre état de conscience, un hypnothérapeute va pouvoir vous connecter plus facilement avec vos émotions, qui sont souvent à l’origine de différents maux (anxiétés, stress, phobies, addictions, comportements gênants ou limitants, etc.). L’hypnose permet en quelque sorte de « contourner » la réflexion consciente, l’esprit critique et d’accéder aux fonctionnements profonds (que certains appellent « inconscient », « intuition », ou encore « âme »). Quand vous dites que « ce truc là est plus fort que moi », l’hypnose en thérapie brève va permettre de travailler avec cette partie « plus forte que vous ». Aujourd’hui, l’hypnothérapie est connue principalement pour l’arrêt du tabac, mais elle tend à remplacer certaines psychothérapies beaucoup plus longues, onéreuses et aux résultats modérés concernant les périodes difficiles de la vie : dépression, deuil, burn-out, etc.

– L’hypnose médicale : de nos jours de plus en plus de professions médicales se forment à l’hypnose. Médecins, infirmières et plus généralement l’ensemble des personnels soignants sont habilités à utiliser l’hypnose à des fins spécifiques, comme notamment l’hypnoanalgésie. De plus en plus d’opérations sont réalisées grâce à l’hypnoanalgésie pour réduire les quantités de produits anesthésiants et le temps de récupération post-opératoire. Aussi, de plus en plus de femmes font le choix d’accoucher sous hypnose pour éviter une péridurale tout en évitant les douleurs.

– L’hypnose de spectacle et l’hypnose de rue : souvent décriée par les thérapeutes et le monde médical, l’hypnose ludique a pour principal mérite de faire connaître les grands principes de l’hypnose au plus grand nombre. Même s’il subsiste encore de nombreux clichés dans ce type d’hypnose « dormez je le veux !!! », cela peut être une expérience tout à fait fascinante de se faire hypnotiser simplement pour passer un bon moment. Un fou rire, une main collée contre un mur impossible à décoller ou encore parler une autre langue imaginaire peuvent être un loisir comme un autre qui permet de passer un bon moment de partage.

Qu’est-ce que l’hypnose ? C’est au final ce que vous choisirez d’en faire et comment vous allez choisir de vivre cette expérience. C’est à chaque personne de trouver ce qu’elle cherche dans la pratique de l’hypnose. Vous voulez essayer tout de suite ? Tournez vous vers l’auto-hypnose pour commencer à expérimenter des états différents par vous-même. Il existe de nombreux ouvrages, des vidéos ou des mp3 pour vous faire une petite idée. Si vous avez une demande spécifique, le mieux est de choisir un professionnel qui sache vous accompagner et vous guider car oui, vous êtes hypnotisable, tout le monde l’est, mais ça ce sera l’objet d’un nouvel article !