Isolation de la toiture : comment procéder ?

Selon les standards des bâtiments, le toit contribue à une meilleure isolation de la construction. En effet, la couverture est un vrai condensateur thermique. Et inversement, le toit peut avoir une caractéristique peu isotherme. Environ 30% de la température interne s’échappe par le toit. Ce qui tend à augmenter les factures de chauffage lors des saisons hivernales.

Une isolation thermique consiste alors à rendre sa maison moins encline à la déperdition énergétique. Un procédé qui requiert les compétences de professionnels en bâtiment et spécialement dans l’isolation de la couverture d’une maison. Mis à part les services d’un couvreur, l’isolement se fait en plusieurs étapes.

Détection d’une déperdition énergétique

Ce phénomène est très courant dans les anciennes constructions. Les propriétaires n’en ont conscience qu’en voyant leur facture augmentée au fur et à mesure que la maison se détériore. En effet, la toiture d’une maison a besoin d’un entretien annuel et d’une rénovation tous les 10 à 20 ans. Une ancienne propriété peut donc présenter des problèmes d’isolement. Ce qui entraîne dans la majeure partie des cas une déperdition énergétique. Cette dernière se manifeste alors par une difficulté de la maison à se réchauffer. Ou encore l’intérieur a du mal à maintenir une température ambiante. Pour certaines constructions, la climatisation doit être poussée à fond avant d’obtenir la température idéale. Ces signes avant-coureurs dénotent une forme de fuite dans l’infrastructure. Le toit est la première partie de la maison que l’on doit inspecter. C’est également le premier élément qui doit bénéficier d’une réparation afin de régler la situation.

Isolation externe et interne du toit

En se focalisant sur la couverture, on procède alors à une isolation externe. Cette action engage les expertises d’un couvreur 34 pour réparer les charpentes, ajouter des poutres et effectuer toutes les vérifications nécessaires. Ces professionnels peuvent également installer des écrans de sous-toiture pour éviter l’infiltration d’air, d’eau de pluie, de neige, etc. En ce qui concerne l’isolement en interne on installe une membrane d’étanchéité. Elle est souvent utilisée par les couvreurs dans les maisons à faible condensation de chaleur. Elle est également munie d’un produit anti-insecte (termite, blattes, araignées, etc.) qui s’incruste très facilement et pollue l’habitat.

Vérification de degré d’humidité sur les isolants

Lors des travaux d’isolation des toits d’une maison, l’humidité est un risque à ne pas écarter. Une étude minutieuse est alors préétablie avant la pose des isolants. Les matériaux utilisés servent effectivement à isoler la construction. De cette manière, ni la chaleur ni le froid n’auront aucun impact sur l’intérieur, ce qui permet au logement avec des combles d’être habité. Or, cette condensation de la température externe a tendance à s’infiltrer dans les isolants. Ce qui conduit à une hausse de l’humidité dans les joints de structures et risque d’endommager très rapidement sa maison. De ce fait, la vérification de l’étanchéité des isolants devient primordiale.

Chacun de ces aspects requiert une attention particulière au risque de créer des dommages subséquents sur toute l’infrastructure d’une maison.